Mille Et Un Maroc

Ou ana ach wlit …

Classé dans : Non classé — 14 juillet 2015 @ 13 h 11 min

Quand le mal vous ronge, vous vous entez l’âme d’un combattant. On se dit qu’en se levant ça sera une nouvelle journée et là vous pourrez tout prendre en main, vous vous dites non je ne me morfondrais plus sur mon sort, je l’ai cherché mais je peux m’en sortir. C’est fou à quel point on peut être plein d’énergie et de convictions dans ces moments. La réalité fait vite de vous rattraper, dés que vous mettez le nez dehors c’est comme une grande claque que vous vous prenez, qui vous réveille et vous fait trembler. Ah mon pauvre enfant tu pensais que la vie est comme on te l’a raconter étant enfant, les conte de fée c’est pour les enfants, c’est là seulement pour retarder ton arrivée dans le monde horrible des personnes majeurs et vaccinés. Mais tu as de la chance si ton arrivée est aussi tardive pour certains le rêve se brise en mille morceaux très jeune. Evidemment il y aura des moments de bonheur, de joie mais ce ne seront que des instants, loin d’être un état constant. Mais ces moments la on en prend soin, on s’en souvient.

Puis quand on essaie de se reconstruire on est encore plus fragile que la normal, la moindre petite remarque vous fait douter de vous. On a une peur constante de décevoir les gens, on veut pouvoir s’en sortir fièrement… mais à quel prix ?

Souvent on y laisse notre santé, notre temps libre, mais au moins on se donne les moyens d’y arriver. Qu’est ce qui se passe ensuite ? On a fait plaisir aux gens qui nous entourer mais nous on devient quoi dans tous ça ? On en perd parfois le goût de vivre et ce qui fait qu’on replonge encore plus facilement et là ça devient impossible de s’en sortir…

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

CGT BNP PARIBAS 33 |
CGT HOPITAL LIBOURNE |
Fossedesmariannes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Etablissementlarochefoucauld
| Le defi de lili
| Agoodsweep