Mille Et Un Maroc

La famille

Classé dans : Non classé — 14 juillet 2015 @ 21 h 16 min

Quand on croise un européen et qu’on lui pose que pensez vous des familles arabes, le genre de réponses qui reviennent le plus souvent sont : des familles soudées, toujours les uns sur les autres, de grande famille nombreuse. Certains considèrent même ça comme un avantage, d’avoir autant de monde sur qui compter et avec qui parler.

Pour ma part je ne suis pas fière de ma famille, je ne sais pas si ce n’est que moi mais j’ai l’impression que je suis de trop dans ce tourbillon de personne. Toujours la première à être critiquer ou mise à l’écart. Mon père avait l’habitude de me réconforter en me disant que ce n’était que par pure jalousie qu’ils faisaient tous ça et que la famille ce n’était pas forcément des gens auxquels j’étais lier par le sang ou simplement parce qu’on porte le même nom de famille. Du coup je me suis trouvée une nouvelle famille, mes amis. J’en connais quatre depuis que je suis enfant et malgré la distance on a toujours était la les uns pour les autres et pour le moindre problème on serait prêt à traverser la terre entière pour s’aider les uns les autres. Franchement ce n’est pas ce que je ferais pour un membre de ma famille, à part mes parents et mon frère.

A cause de cet écart qu’a installé ma famille avec moi, j’ai toujours eu beaucoup de mal à faire confiance au gens et l’abandon d’une ou deux personnes qui comptaient énormément à mes yeux n’a pas arranger les choses. Il me faut du temps, pour connaitre la personne et au fond de moi j’ai toujours peur de me sentir trahi ou délaissée par quelqu’un à qui j’accordais une confiance aveugle. D’ailleurs les gens en qui j’ai totalement confiance se compte sur les doigts d’une main… Une mains moins un ou deux doigts pour être précise. Je considère que j’ai assez eu mal dans une période de ma vie ou j’étais censé être insouciante pour qu’aujourd’hui je me laisse aller. Je parle, je vois beaucoup de monde des que j’en ai l’occasion mais j’ai depuis mon accident (oui j’ai décider d’appeler ce triste passage de ma vie un accident) j’ai peur des foules, peur de me retrouver autour de gens que je ne connais pas dont je ne sais rien. Le psy dit que c’est normal qu’avec le temps et un suivi correct avec lui ou n’importe quel autre je réussirai à surmonter mes peurs. Ca a souvent été comme ça, parfois en soirée tous le monde rigole et profite comme il se doit, je suis dans l’ambiance tout va bien et puis d’un coup je suis prise d’une énorme crise de panique et c’est comme si les pires instants de ma vie se déroulaient devant mes yeux en petit flash… Je veux et j’espère m’en sortir et me débarrasser de toutes ces histoires mais ce qu’il me faut aussi d’après mon super psy c’est une ou deux personnes à qui à coter je pourrais tous dire et parler de tout et n’importe quoi quand j’en ai envie. Moi qui pensais que je n’aurais pas besoin d’aide je me suis trompée.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

CGT BNP PARIBAS 33 |
CGT HOPITAL LIBOURNE |
Fossedesmariannes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Etablissementlarochefoucauld
| Le defi de lili
| Agoodsweep