Mille Et Un Maroc

Jour 5

Classé dans : Non classé — 13 juillet 2015 @ 18 h 54 min

Aujourd’hui mon réveil ne sonne pas et à ma grande surprise c’est ma mère qui vient me réveiller. Bizarre oui surtout que la seule phrase à laquelle j’ai eu droit c’est debout tu vas être en retard. Merci maman de déverse pas trop d’amour d’un coup tu risquerais de me faire peur. Enfin bref aucun échange comme les 3 derniers jours on commence à s’y habituer au bout d’un moment.

Je me dépêche donc et sors en courant, toute cette vitesse fut réduite à néant au moment ou j’ouvre la porte du garage et que je tombe nez à nez avec ma sorcière bien aimée. Ma sorcière bien aimée, c’est la voisine d’en face une femme plutôt gentille et agréable mais qui s’est toujours un peu trop intéressée à moi. C’est simple à chaque fois que je la croise elle est capable de me retenir pendant une bonne demi heure sous le soleil. A faire quoi ? C’est encore plus simple, à parler de tous et n’importe mais surtout à me dresser le portrait de ses deux fils qui selon elle sont parfaits. Non merci ma vieille si ça ne se mange pas, ne se boit pas ça ne m’intéresse pas. (Oui ses gâteaux et jus fait maison sont de loin les meilleurs que j’ai pu manger.) De plus sans aucune gène elle me demande si je suis avec quelqu’un, je me demande si à son âge j’occuperai mes journées comme elle le fait, à harceler la petite voisine d’en face.  Enfin bref je réussie avec beaucoup de mal à m’en débarrasser et je file au boulot. Sur la route je reçois un appel de mon père qui me dit de faire demi tour et d’aller au bureau chez ma mère, il m’attend là bas et veut qu’on lui parle tous les deux. Histoire de lui faire comprendre que tous ce qui se passe n’est pas de ma faute. Alors c’est vrai elle m’en veut elle pense que j’ai cherché ce qui m’arrive. Maman moi qui pensait que tu serais celle qui sera toujours de mon côté et qui me défendrait. Oui ce qui est arrivé est horrible j’ai mis pas loin de 12 ans à admettre que ce n’était pas de ma faute et que je ne pouvais pas continuer à vivre comme ça. Mais la différence c’est que j’étais la principale intéressée et cible de ce merdier.

Ca faisait bientôt une semaine que je n’avais pas eu une envie de crier ou de pleurer, dans la voiture toute seule je me mets à pleurer mais pour une fois ce ne sont pas des larmes de tristesse mais juste de la déception vis à vis de ma mère. C’est la qu’on se rend compte que ce n’est pas forcément notre famille, ceux qui vous ont élever qui seront toujours la pour vous. J’ai l’impression que ces vacances sont une suite de révélation. Les une plus dures que les autres.

J’ai l’impression d’avoir fait beaucoup d’effort en une semaine, je me sens mieux c’est vrai mais je suis aussi très fatiguée. J’aurai droit dans un mois à une petite semaine à la plage et j’attend ça avec impatience. Au moins à bas ça sera plus facile d’éviter ma mère. Je pourrais enfin faire ce que j’ai longtemps fait quand je partais en vacances avec mes parents. Le matin quand je me lève je prend mes affaires et je vais m’asseoir derrière une petite dune sur la plage. Juste avec ma musique, des magazines et un bouquin. Sans personne, je peux passer une bonne parie de ma journée comme ça. Puis si des personnes tentent de me parler je leur réponds gentiment que j’ai envie d’être seule. Oui faire son insociable pendant quelques jours ça vous fait du bien vous pouvez me croire.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

CGT BNP PARIBAS 33 |
CGT HOPITAL LIBOURNE |
Fossedesmariannes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Etablissementlarochefoucauld
| Le defi de lili
| Agoodsweep